espace client icon icon main nav caret FAQ
Je choisis Enercoop

Pourquoi les vagues de froid impactent le réseau d’électricité français ?

Nous le savons, près des 3/4 de l’électricité produite en France proviennent des centrales nucléaires. En plus d’être le moyen le plus dangereux pour faire bouillir de l’eau, cette très grande dépendance à un seul type de production met notre approvisionnement en électricité en sursis.

Étant donné le grand âge de la majorité des réacteurs français encore en fonctionnement, des temps de maintenance plus importants sont nécessaires.

Rajoutons à cela qu’un réacteur nucléaire manque cruellement de souplesse pour adapter sa production à la consommation :

Jour en semaine :

Jour en semaine

Dimanche :

(source : Eco2mix, RTE)

Enfin, en parallèle du développement du parc nucléaire français, le chauffage électrique a été fortement encouragé et 1/3 des foyers en sont aujourd’hui équipés.

Nous avons donc tous les ingrédients nécessaires pour que notre approvisionnement électrique soit très sensible aux vagues de froid...

C’est pourquoi nous avons l’habitude chaque hiver d’entendre les médias, les gestionnaires du réseau et les fournisseurs d’électricité encourager tous les usager.e.s à modérer (ou différer) leurs consommations.

En somme, on fête nationalement les idées du Doc à chaque coup de froid !

Mais concrètement, comment aider à éviter le black-out ?

Tout d’abord, décaler l’usage d’appareils à forte puissance pendant les Heures Creuses :

  • Les appareils à forte puissance dont nous parlons sont principalement le chauffe-eau, le lave-linge, le lave-vaisselle et le sèche-linge dont la puissance appelée peut dépasser les 2 000 W.
  • Et les Heures Creuses ? Si vous avez un compteur réglé sur cette option tarifaire, vous les retrouverez sur les factures de votre fournisseur d’électricité. Si ce n’est pas le cas, il faut savoir qu’elles dépendent de votre lieu d’habitation ; vous pouvez les recherchez auprès du gestionnaire du réseau dedistribution. Globalement, les 8 heures durant lesquelles la demande est moins soutenue sont les suivantes : 12h00 à 17h00 et 20h00 à 08h00 (voir schémas ci-dessus).

Le réseau vous dira merci… mais cela ne signifie pas économies d’énergie !

Encore une fois, le chantier n°1 est celui de la maitrise de notre chauffage (en particulier électrique) : il est bon de savoir que le corps humain a besoin d’environ une semaine pour s’habituer à un changement de température alors tout doux sur le thermostat.

De plus, la température ressentie par votre corps est une moyenne entre :

  • la température qui s'affiche sur votre thermomètre
  • et celle des parois qui vous entourent !

Donc fermons nos volets et tirons les rideaux (épais) une fois la nuit tombée, ainsi nous améliorons notre température ressentie.

D’autre part, il y a cette multitude d’appareils qui consomment de l’énergie… pour rien.

Et bien sûr, le chantier n°2 : "l'ouverture de la chasse aux Watts" ! On ne laisse plus la lumière du couloir allumée sans personne ni cette petite lampe de hotte qui chauffe plus qu’elle n’éclaire.

Pensons aussi à toutes les veilles bien sûr qui doivent disparaître, jusqu’à 500 kWh par an pour un foyer d’après l’ ADEME !

Enfin, si vous êtes habitué.e à lire les billets du Doc ou si vous avez suivi l'une de ses formations, vous savez que beaucoup de nos appareils modernes consomment… juste branchés.

Toutes les économies d’énergie sont bonnes à prendre et nécessaires à une véritable transition énergétique. Mais ce serait tellement plus simple sans nucléaire...


Aller plus loin ? Une formation Dr Watt débute peut-être prochainement proche de chez vous !