espace client icon icon main nav caret FAQ
Je choisis Enercoop

Rencontre avec ...

Antoine Fontaine, doctorant en « géographie et aménagement du territoire » et enseignant à Grenoble qui a sollicité Enercoop Rhône-Alpes pour intervenir dans le Master 2 International Development Studies au sein de l'Institut de Géographie Alpine à Grenoble.
  • Antoine, peux-tu nous dire quelques mots sur la formation et le public étudiant présent ?

Les étudiants qui sont venus à la rencontre d'Enercoop sont les étudiants du Master 2 International Development Studies au sein de l'Institut de Géographie Alpine à Grenoble. Cette formation regroupe une petite vingtaine d'étudiants et de professionnels venant du monde entier (15 nationalités représentées, de tous les continents) et d'horizons universitairse variés (économie, droit, histoire, géographie, sciences politiques, relations internationales, sociologie). L'objectif du Master est à la fois de réfléchir aux théories du développement et à penser le transfert d'innovations à la fois depuis les "Nords" vers les "Suds" et dans le sens inverse. Une partie du programme est dédiée à une réflexion sur les enjeux du développement liés au changement climatique et à la préservation de l'environnement. J'étais pour ma part en charge du volet sur l'énergie et la transition énergétique. Ce volet a pris la forme d'une semaine intensive de cours et de rencontres d'acteurs grenoblois de la transition énergétique (Enercoop, Énergie Partagée, AGEDEN, ALEC, Compagnie de Chauffage...).

  • Pourquoi avoir sollicité Enercoop, pour quelle particularité ?

Je suis doctorant en géographie et aménagement du territoire (au sein du laboratoire PACTE) et enseignant (au sein de l'IGA). Dans le cadre de mes recherches, je m'intéresse au déploiement de la transition énergétique en France et à l'ensemble des recompositions spatiales et sociales que ce déploiement entraîne. En cela ma recherche porte à la fois sur l'analyse des contextes réglementaires et législatifs (européen, français et régional) liés aux enjeux de transition énergétique et à l'analyse du développement de projets énergétiques citoyens concrets au sein de ces contextes. Je m'intéresse à ce titre depuis 2012 au développement des centrales villageoises photovoltaïques en région Rhône-Alpes en partenariat avec Rhônalpénergie-Environnement. Ma recherche sur les centrales villageoises, financée par l'ADEME et la région Rhône-Alpes, m'a amené à m'intéresser plus largement à l'ensemble des projets d'énergies renouvelables citoyens en France. C'est dans ce cadre que je travaille et discute régulièrement avec Jean-David Boucher (Chargé de projets énergies renouvelables, service production et approvisionnement à Enercoop Rhône-Alpes) et que je peux ainsi suivre les projets et les travaux d'Enercoop.

Organiser cette rencontre avec Enercoop a donc été pour les étudiants l'occasion à la fois de discuter de l'évolution des marchés de l'énergie et d'appréhender un cas local de développement d'un projet de production d'électricité d'origine renouvelable par des citoyens avec Solaire d'Ici.

  • Quelles sont les retours des étudiants suite à la présentation ?

L'ensemble des discussions de la semaine ont permis à ce groupe d'étudiants venant de pays où les conjonctures énergétiques sont très variées de discuter de solutions et d'innovations très concrètes relatives au développement des énergies renouvelables, à l'efficacité énergétique et à la sobriété énergétique. Développer des "offres d'énergie verte" et des projets de production d'énergie à partir de sources renouvelables qui permettent de favoriser un développement local a ainsi pris des sens très différents en fonction des réalités de chacun. En conclusion les étudiants ont compris que la transition énergétique est un processus très différent en chaque pays en fonction des situations énergétiques mais que de nombreux outils, méthodes et solutions pouvaient être partagés. Charge à eux désormais de prendre la mesure de l'importance des enjeux énergétique dans le champ du développement et pourquoi pas de susciter la création de nouvelles structures et de partenariats internationaux.