espace client icon icon main nav caret FAQ
Je choisis Enercoop

Projet éolien en Ardèche

L’ambition d’ENERCOOP Rhône-Alpes est de développer des approches collectives autour du développement de moyens de production et donc d’impliquer des citoyens et / ou des collectivités et / ou d’autres partenaires locaux (coopératives locales, agriculteurs...).

Un projet atypique de moyennes éoliennes dans le respect de l’environnement et des populations

Ce projet atypique, porte sur l’implantation de deux éoliennes de moyenne ampleur : 500 kW de puissance chacune, une hauteur de mât de 42m et 64 mètres seulement en haut de pâle.

Le choix du type d’éoliennes a été réalisé dans un souci de prise en compte des impacts possibles.

Des études de milieu, paysager et acoustique ont été menées par des bureaux d’études et des associations comme la FRAPNA Loire (Fédération de Protection de la Nature).

Le projet est par ailleurs soutenu depuis le début par la Région Rhône-Alpes dans le cadre d’un appel à projet pour son caractère innovant et citoyen. Il a également l’avis positif du Parc Naturel Régional des Monts d’Ardèche.

Les deux éoliennes produiront environ 1 200 000 kWh, soit plus de deux fois l’équivalent de la consommation des habitants de Saint Julien Labrousse.

Les intérêts d’un projet de moyenne dimension sont multiples :

  • il permet des tailles de projets plus modestes dans des lieux d’implantation inexploitable par de grands projets (distance aux habitations)
  • un impact paysager beaucoup moins fort (on ne crée pas de paysage éolien)
  • ces projets s’insèrent également plus facilement sur le réseau de distribution électrique local qui a souvent des capacités limitées notamment en milieu rural
  • il facilite l’accès aux citoyens en termes de portage et d’investissement. La capacité d’investissement étant souvent limitée pour les acteurs locaux, ce genre de projet leur devient accessible.

Présentation du Collectif Énergie des Boutières

ORIGINE, COMPOSITION ET MOTIVATION DU COLLECTIF

Les habitants de Saint-Julien-Labrousse ont répondu largement à l’appel de constitution du collectif dès l’origine du projet de moyen éolien ; des habitants des Nonières, de Saint-Jean-Chambre et de Saint-Michel-d’Aurance, villages voisins, ont rejoint le groupe. D'autres cantons également.

L’ACTIVITÉ ET LE RÔLE DU COLLECTIF

Les membres du collectif citoyen, ont pu s’exprimer au fil des réunions, parfois publiques ; ils ont éprouvé de l’intérêt à s’impliquer dans la production de leur énergie. Ils comprennent mieux désormais les fonctionnements économiques qui impactent leur vie et se permettent ainsi de les repenser différemment, de faire des choix.

Ils ont suivi techniquement depuis trois années les tenants et aboutissants qui mènent à la production d’énergie dans un cadre de développement durable.

Enercoop Rhône-Alpes souhaite aussi sensibiliser les citoyens sur les choix énergétiques et ainsi augmenter le nombre de participants au projet. De l’information et sensibilisation ont été réalisés : projections de films, visite sur le site, explications techniques, réalisation d'une plaquette d'information, dialogues avec les habitants...

Parmi eux, les hébergeurs des éoliennes et leurs voisins ont été impliqués et entendus. Une visite d’éolienne a été organisée, éolienne semblable à celles du projet.

Blocage de l’Armée de l’Air, seul obstacle au projet

Après une phase d’études et de mesure des vents qui a duré quatre ans, une demande de permis de construire a été déposée le 17 avril 2015 auprès des services instructeurs de l’État conformément à la réglementation.

Dans ce cadre, la Direction Départementale des Territoires de l’Ardèche qui instruit le dossier a saisi parmi d’autres instances, l’Armée de l’Air qui a rendu un avis négatif au prétexte de sécuriser des secteurs d’entraînement très basse altitude (SETBA).

Cet avis constitue aujourd’hui le seul obstacle au projet. Il intervient par ailleurs très tardivement, malgré plusieurs sollicitations en amont, à une étape où ont déjà été engagées de nombreuses dépenses et mobilisés de nombreux habitants (près de 20 réunions sur la période).

Pourtant, lors du démarrage du projet en 2011, l’Armée de l’Air n’avait émis aucun avis négatif lors de l’implantation d’un mât de mesure des vents d’une hauteur de 50 mètres sur le lieu choisi pour installer les éoliennes,

Par ailleurs l’Armée de l’Air à participé au processus de création de la réalisation du Schéma Régional Climat Air Énergie (SRCAE) Rhône-Alpes et son annexe le Schéma Régional Eolien (SRE), dans lequel Saint-Julien-Labrousse est mentionnée comme commune favorable.